En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Dossiers Après 50 ans

L’alimentation du diabétique

Le diabète, une épidémie ?

Le diabète ne cesse de progresser dans le monde, et plus encore le diabète dit de type 2. Peut-on s’en préserver ? Cinq questions au Pr Martine Duclos, chef du service de médecine du sport au CHU de Clermont-Ferrand.


Combien de Français seraient aujourd’hui concernés par cette maladie ?

Pr Martine Duclos – Un peu plus de 3 millions de Français sont actuellement traités pour un diabète. Mais on estime à 700 000 le nombre de personnes diabétiques qui n’ont pas encore été diagnostiquées, faute de faire régulièrement une prise de sang.

Pourquoi parle-t-on d’épidémie ?

M.D – En 2013, on dénombrait quelque 382 millions d’individus diabétiques dans le monde, alors qu’ils n’étaient que 177 millions en 2000. Il est surprenant, a priori, de constater l’ampleur prise par cette maladie en Asie, un continent où elle était quasiment absente il y a encore quelques années. Mais le développement du diabète de type 2 s’explique par les changements de mode de vie : alimentation appauvrie en végétaux et enrichie en graisses, produits sucrés et réduction de l’activité physique. Ce qui favorise l’obésité, pathologie pour laquelle on parle aussi d’épidémie.

Peut-on rappeler ce qui distingue le diabète de type 1 du diabète de type 2 ?

M.D – Dans tous les cas, le diabète se définit par une glycémie (taux de glucose ou sucre sanguin) trop élevée, supérieure à jeun à 1,26 g par litre. Le diabète de type 1, classiquement diagnostiqué chez l’enfant ou le jeune adulte, augmente peu. Il est dû à un dysfonctionnement du pancréas qui ne fabrique quasiment plus d’insuline, l’hormone qui normalise la glycémie après les repas. Quant au diabète de type 2, qui représente plus de 90 % des cas de diabète, il a longtemps été « réservé » aux adultes de plus de 50 ans. Mais dès lors que l’obésité concerne désormais les jeunes, il se développe parfois dès l’adolescence. Il s’explique par un manque d’efficacité de l’insuline, en rapport avec l’excès de graisses présent dans l’organisme. Même s’il n’est pas soigné d’emblée par des injections d’insuline, ce diabète ne doit pas être pris à la légère compte-tenu de ses complications potentielles : risque cardio-vasculaire accru, atteinte des reins et des yeux, perte de sensibilité au niveau des pieds, etc.

Existe-t-il des personnes à risque ?

M.D – Le diabète est une maladie souvent héréditaire. On est à risque quand un ou plusieurs membres de la famille proche (mère, père, sœur, frère) sont diabétiques. Mais le diabète de type 2 se déclenche surtout lorsque l’environnement est défavorable. L’obésité, par exemple, multiplie par 5 le risque de développer la maladie chez les personnes prédisposées, l’obésité abdominale étant la plus problématique. Il faut également citer le manque d’activité physique et la sédentarité, c’est-à-dire le fait de rester durablement assis. Chez les femmes, avoir eu un diabète au moment de la grossesse ou avoir accouché d’un bébé pesant plus de 4 kilos prédisposent au diabète de type 2 quelques années plus tard. Toutes les personnes à risque devraient effectuer une analyse de sang une fois par an.

Est-il possible de se protéger du diabète ?

M.D – Une activité physique régulière couplée à une alimentation équilibrée prévient l’apparition du diabète dans 50 % des cas, selon cinq grandes études qui ont suivi durant plusieurs années des personnes à risques. Même si le diabète doit se déclarer, il survient plus tardivement dès lors qu’on adopte une bonne hygiène de vie et qu’on surveille son poids. Ce qui passe par 30 minutes d’activité physique par jour. Cette recommandation comprend la marche ainsi que toutes les activités de la vie quotidienne (ménage, bricolage et jardinage). Enfin contre la sédentarité, il est conseillé à ceux qui travaillent assis de se lever 1 à 2 minutes toutes les heures.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.