En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

L’assiette « belle peau »

Bien s’alimenter permet de nourrir la peau de l’intérieur. Les conseils du Dr Martine Pellae, nutritionniste à l’hôpital Bichat (Paris).

La beauté de la peau nécessite une alimentation globalement équilibrée, mais certains nutriments sont particulièrement importants :

- L’eau. Une peau déshydratée en surface paraît terne et sèche. L’eau présente dans l’épiderme vient du derme, lui-même alimenté par la circulation sanguine. « Pensez à boire tout au long de la journée. L’objectif est d’atteindre 1,5 litre, voire 2 litres en cas de sudation importante. »

- Les acides gras essentiels. Ils préviennent le dessèchement de la peau. Les Oméga 6 ont un effet barrière qui protège l’épiderme d’une évaporation excessive de l’eau. Quant aux Oméga 3, ils ont une action anti-inflammatoire. « Les Oméga 6 sont abondants dans les huiles de maïs, noix, pépins de raisin, tournesol. Les Oméga 3 se trouvent dans les huiles de colza et de noix (comptez 2 cuillères à soupe quotidiennes), ainsi que dans les poissons gras (maquereau, sardine, saumon…), recommandés 1 à 2 fois par semaine. »

- Les vitamines du groupe B. « Elles facilitent le renouvellement cellulaire intense de la peau. La vitamine B9 est tout particulièrement importante, elle se trouve dans les légumes verts et les fromages. »

- Les antioxydants. Ils freinent les effets du temps, rides et relâchement cutané. « Vitamine C, bêta-carotène (pro-vitamine A), lycopène, polyphénols se concentrent dans les fruits et légumes. Variez les couleurs, vous diversifierez ainsi vos antioxydants. La vitamine E se trouve principalement dans les huiles, les fruits secs oléagineux et le germe de blé. Le sélénium et le zinc sont apportés par les poissons, les fruits de mer, les viandes et les abats, ainsi que les aliments céréaliers complets. »

Et les compléments alimentaires ? Le Dr Pellae n’y est pas hostile, « à condition qu’ils soient prescrits par un médecin et justifiés par des apports alimentaires insuffisants ou des besoins élevés (en période de maladie, chirurgie, stress psychique…) ».

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.