En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

L’alcool, de quoi parle-t-on ?

Si pour certains le terme alcool fait essentiellement référence aux alcools dits forts, d’autres confondent alcool et sucre. Mise au point.

Sucre et alcool, c’est différent

L’alcool est obtenu par fermentation des sucres naturels des fruits (cidre, vin) ou des céréales (bière, whisky). Lorsque la fermentation est totale, la boisson obtenue ne contient que de l’alcool : c’est le cas de la plupart des vins (sauf vins doux) et des champagnes, ainsi que des alcools forts (pastis, vodka, whisky…), dont la teneur en alcool est renforcée par la distillation. D’autres boissons comme le cidre, la bière ou le vermouth associent alcool et sucre. Ces deux nutriments n’ont rien à voir : le premier est largement transformé en graisses par le foie, le second peut être brûlé tel quel. Au final, 1 g de sucre fournit 4 kcal, 1 g d’alcool 7 kcal.

Entre 3° et 50° d’alcool
Le degré indiqué correspond au volume d’alcool présent dans 100 ml de boisson. Par exemple, un verre ballon de vin à 12 degrés apporte 12 ml d’alcool. Les degrés vont de 3 pour les cidres doux… à plus de 50 pour certaines eaux de vie ! Sachez-le, dans les bars, les doses servies sont standardisées : quelle que soit la consommation choisie, l’apport d’alcool est de l’ordre de 12 ml, soit environ 10 g.

Alcool Sucres
Calories
1 verre de vin à 12°
(100 ml)
12 ml,
soit 9,6 g
0 70
1 coupe de champagne brut à 12°
(100 ml)
12 ml,
soit 9,6 g
0 70
1 whisky à 40°
(30 ml)
12 ml,
soit 9,6 g
0 70
1 dose de pastis à 45°
(25 ml)
11 ml,
soit 9 g
0 63
1 demi de bière à 5°
(250 ml)
12,5 ml,
soit 10 g
3,5 g 84

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’apport calorique dépend du degré d’alcool et de la présence éventuelle de sucre.

La consommation des Français évolue
Même si sa consommation a fortement diminué, le vin demeure l’alcool préféré des Français, en particulier de ceux qui en consomment quotidiennement, soit 12 % de la population adulte, et des plus âgés (1). Le goût des jeunes les porte plutôt à consommer de la bière et des alcools forts. Ces derniers boivent surtout de façon ponctuelle, certains s’adonnant aux alcoolisations massives ponctuelles (2).

(1)  Baromètre Santé 2010 de l’Inpes (www.inpes.sante.fr) et Etude NutriNet-Santé (www.etude-nutrinet-sante.fr)

(2) Observatoire français des drogues et des toxicomanies : www.ofdt.fr

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.