En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus

Les besoins alimentaires âge par âge.

Imprimer la fiche

Quand le plaisir n’est plus au rendez-vous, l’appétit se dérègle

Modifications du goût ou régimes abusifs exposent à une réduction excessive des apports et à un risque de dénutrition.

Quand le goût s’émousse, l’appétit diminue

Au fil des années, le seuil de perception des quatre saveurs -sucré, salé, acide, amer- augmente, ce qui rend fades certains aliments. L’odorat s’altère également, or, on a moins envie de goûter à un plat lorsqu’on ne perçoit pas sa bonne odeur. Le plaisir de manger s’amenuisant, les personnes âgées diminuent peu à peu leurs apports alimentaires. La perte de goût ou de l’odorat peut être accentuée par certains médicaments, certaines maladies, ainsi que le tabagisme.

En prévention, il est recommandé de bien relever les plats, par exemple, avec des épices, de varier les menus, de boire suffisamment. Bien mastiquer les aliments facilite la perception de leur saveur. Si la denture est altérée, la viande peut être consommée hachée sous forme de légumes farcis ou de hachis Parmentier, ou remplacée par de la volaille, du poisson ou des œufs. Des fruits bien mûrs et épluchés ou de purs jus de fruits ou de légumes peuvent être substitués aux crudités dures à mâcher.

Éviter les régimes après 75 ans

Les régimes exposent à des déficiences nutritionnelles. Plus ils sont stricts, plus ils sont monotones : ils induisent une réduction progressive des apports, avec un risque de dénutrition. De plus, passé un certain âge, ils ne sont plus forcément justifiés.

 

Le régime amaigrissant est totalement déconseillé après 70 ans. S’il fait perdre du gras, il induit aussi une fonte musculaire, estimée à 2,4 kilos de muscles pour 10 kilos de perdus. Maigrir accélère la perte physiologique de force et de tonus. Un indice de masse corporelle inférieur à 21 (contre 18,5 chez les plus jeunes) est d’ailleurs considéré comme un critère de dénutrition. En cas de surpoids, il est recommandé de s’efforcer de ne pas continuer à grossir. Pour y parvenir, le régime conseillé est une alimentation équilibrée associée à la pratique d’au moins 30 minutes d’activité physique par jour.

 

Le régime anticholestérol doit être assoupli. Chez la personne âgée, des taux très bas de cholestérol total et de LDL-cholestérol (« mauvais cholestérol ») ne sont plus aussi bénéfiques que chez les adultes d’âge moyen, au contraire. En cas d’hypercholestérolémie, l’alimentation doit simplement être équilibrée avec des corps gras variés et de bonnes proportions de fruits et légumes.

 

Le régime diabétique se résume également à une alimentation équilibrée. Pain, féculents, fruits et légumes sont recommandés à chaque repas. Les aliments sucrés peuvent être consommés en petite quantité à la fin des repas. De façon à prévenir les hypoglycémies, qui peuvent altérer le bon fonctionnement des neurones, les objectifs de glycémie fixés par le diabétologue sont généralement revus à la hausse.

 

Le régime sans sel rend les plats insipides et coupe l’appétit. Sauf maladie cardiaque ou rénale grave, il n’y a pas lieu de suivre un régime hyposodé strict. Il suffit de limiter les aliments du commerce très salés, soupes et plats cuisinés industriels, charcuteries, conserves. Pour rester attractifs, les mets peu salés peuvent être relevés avec des herbes, des épices, des aromates, de l’huile d’olive, de la tomate ou du citron.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.