En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus

Les besoins alimentaires âge par âge.

Imprimer la fiche

Le comportement alimentaire spécifique des adolescents

Entre 13 et 19 ans, ils oublient temporairement les bonnes habitudes alimentaires. Pour gagner en autonomie, les adolescents ont besoin de manger et de vivre comme leurs pairs, et de se détourner des principes familiaux. Les parents ne doivent pas se laisser dérouter, et peuvent continuer à proposer des repas bien structurés et équilibrés.

Une remise en cause nécessaire des habitudes familiales

L’adolescence représente une période de bouleversements : modifications rapides du corps, changements hormonaux qui accroissent la sensibilité aux émotions, acquisition de la possibilité de raisonner dans l’absolu. En quête d’indépendance, les jeunes adoptent pour un temps les valeurs de leurs pairs, et délaissent les repères familiaux, y compris les bonnes habitudes alimentaires.

Pour faciliter leur prise d’autonomie, il est souhaitable de les laisser manger avec leurs copains dans la mesure du possible. D’autant que, comme le font remarquer les chercheurs qui s’intéressent à l’adolescence, ils continuent à prendre plaisir aux repas familiaux traditionnels organisés pour les grands évènements : anniversaires, mariages, fêtes de fin d’année…

Des préférences alimentaires en phase avec leurs besoins

Différentes études confirment ce que peuvent observer leurs proches : les aliments préférés des ados sont les desserts, glaces, pâtisseries, yaourts, les féculents, en particulier les frites, les plats associant féculents et viandes, comme le hamburger ou le steak frites, les tartes salées, le pain blanc et les fruits. Toutefois, les goûts varient selon le sexe : tandis que les filles apprécient davantage les légumes, qui appartiennent au répertoire de la légèreté, les garçons sont plus consommateurs de viandes, qui symbolisent la force et la puissance.

 

Au total, les jeunes sont plutôt attirés par des aliments à forte densité énergétique… durant la période de leur vie où leur besoin énergétique est le plus important : des préférences alimentaires logiques, dont il est judicieux de tenir compte à table, sans pour autant proposer des repas déséquilibrés. Car si les ados s’orientent plus volontiers vers certains aliments que d’autres, ils ont un répertoire alimentaire plus large que celui des enfants.

La juste attitude des parents

Bien que les adolescents aient des besoins nutritionnels élevés, il n’est pas nécessaire de  mettre trop de pression sur le contenu de leur assiette. L’équilibre alimentaire peut se faire sur plusieurs jours : une journée sans légumes ou un repas au fast-food hebdomadaire ne porte pas à conséquence. À vouloir faire trop bien pour eux, on peut conduire les jeunes à l’anarchie alimentaire par opposition ou, au contraire, à une restriction excessive (végétarisme, anorexie). À l’inverse, il ne faut pas être trop laxiste : les adolescents ont encore besoin de pouvoir prendre des repas structurés en famille. De même, lorsqu’ils commencent à se retrouver en soirée, la question de l’alcool doit être évoquée de façon assez souple pour ne pas redoubler leur envie de dépasser les limites.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.