Imprimer le dossier

Pourquoi les régimes sont toxiques ?

Lorsqu’on a des kilos en trop, suivre un régime permet a priori de maigrir. Mais c’est rarement sans inconvénients et de façon durable. Les explications du Pr Irène Margaritis, chef de l’unité d’évaluation des risques nutritionnels à l’Anses.

Dans un rapport publié fin 2010, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) pointait les dangers pour la santé des régimes déséquilibrés suivis sans avis médical. Pourtant, chaque année fleurissent au printemps de nouvelles méthodes amaigrissantes toutes plus prometteuses les unes que les autres. Méfiance.

 

Ils font grossir

Selon le Pr Irène Margaritis, « 80 % des personnes qui suivent un régime amaigrissant reprennent du poids dans l’année qui suit ». Comment expliquer cet effet yoyo ? Cause n°1 : la réduction du besoin énergétique induite par la restriction prolongée. Le nombre de calories brûlées au repos (métabolisme de base) peut baisser jusqu’à 800 kcal par jour après une succession de plusieurs régimes ! Cause n°2 : la propension à « craquer » exagérément après des semaines de privations. Cause n°3 : des anomalies qui peuvent survenir dans le tissu adipeux (les réserves de graisses), comme une augmentation du nombre des cellules graisseuses et une altération de la production d’hormones qui régulent la faim, à l’instar de la leptine. « Des personnes de poids normal, dont l’indice de masse corporelle (IMC) est compris entre 18,5 et 25, peuvent se retrouver en réel surpoids, voire obèses après avoir suivi des régimes à plusieurs reprises ! », met en garde le Pr Margaritis.

 

Ils altèrent la santé et le moral

Si la perte de poids induit une diminution des réserves de graisse, elle se fait aussi aux dépens des muscles. « C’est d’ailleurs cette perte de masse musculaire qui explique la diminution du métabolisme de base et favorise la reprise de poids, et essentiellement de masse grasse, dans les mois suivant un régime restrictif, souligne le Pr Margaritis. C’est la raison pour laquelle l’activité physique est primordiale lorsqu’on cherche à perdre du poids. »

Autre conséquence : la diminution de la densité osseuse, de l’ordre de 1 à 2 % pour un amaigrissement de 10 % du poids initial. Ce qui équivaut, par exemple, à une perte de 8 kg pour un individu de 80 kg. « Cet effet est d’autant plus inquiétant que les personnes multiplient les régimes, puisque les pertes osseuses se cumulent. Il est particulièrement délétère chez les femmes ménopausées, plus à risque d’ostéoporose. »

Enfin, si les premiers kilos perdus rendent plutôt euphorique, les privations finissent par jouer sur le moral. « La reprise de poids qui, en réalité, ne dépend pas seulement de la volonté, peut altérer l’estime de soi, indique le Pr Margaritis. De plus, la restriction peut engendrer des troubles du comportement alimentaire (comme les gros grignotages ou les compulsions incontrôlables), liés à la perte des sensations de faim, de satiété et de rassasiement ».

 

Ils sont carencés

Privilégiant certaines catégories d’aliments au détriment d’autres, les régimes sont forcément déséquilibrés, et donc déficitaires.

- Hyperprotéinés, ils fournissent jusqu’à 200 à 250 g de protéines par jour, soit 2 à 3 fois l’apport conseillé, un excès toxique en cas d’insuffisance rénale (parfois méconnue de ceux qui se mettent au régime sans avis médical).

- Hypoglucidiques (sans aliments sucrés, sans pain ni féculents), ils peuvent être, en contrepartie, trop riches en graisses saturées et augmenter le risque cardio-vasculaire.

« Plus l’apport énergétique est bas et plus, logiquement, l’apport en minéraux (magnésium, sélénium, etc.) et en vitamines (D, E…) est insuffisant. On considère qu’en-dessous de 1 500 kcal par jour, il est impossible de satisfaire les apports recommandés en micronutriments, a fortiori avec un régime déséquilibré ».

En conclusion, l’Anses déconseille très fortement les régimes à visée esthétique. Pour affiner la silhouette, autant pratiquer un sport régulièrement. Et lorsqu’une perte de poids est indiquée pour la santé, il est essentiel d’être suivi par un médecin ou un diététicien.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.