Imprimer le dossier

Dossiers Famille

Boissons chaudes : amies ou ennemies ?

Cacao, la boisson plaisir

Il n’y a pas plus réconfortant qu’un chocolat chaud durant l’hiver. Bon pour le moral, le cacao présente, par ailleurs, de nombreux atouts pour la santé.

Le cacao est originaire du Mexique. Les Aztèques en extrayaient les fèves qu’ils broyaient, laissaient fermenter et additionnaient d’épices pour confectionner un breuvage amer tonifiant, le « xocoatl ». L’introduction du cacao en Europe est attribuée à Cortès, au début du XVIe siècle, qui le rapporte à la cour d’Espagne, rehaussé de miel et de sucre de canne. Très vite, les Européens adoucissent l’amertume du cacao en y ajoutant du lait. Le chocolat chaud tel que nous le connaissons aujourd’hui est né.

Bon pour le moral et la santé…

Qu’on se le dise : le cacao a un effet stimulant dû à la théobromine, un composé proche de la caféine. En outre, il renferme d’autres substances psychoactives, comme la sérotonine, un neuromédiateur du bien-être, et l’anandamine, un composé qui se fixe sur les mêmes récepteurs cérébraux que le… cannabis ! « Il s’agit de très faibles proportions, tempère Astrid Nehlig, directrice de recherche à l’Inserm. Le plaisir induit par la consommation de cacao s’explique plutôt par sa saveur sucrée, universellement appréciée. »

Le cacao contribue aussi de façon significative à l’apport de magnésium, connu pour ses vertus antistress. Enfin, il fournit des polyphénols spécifiques, auxquels les chercheurs attribuent un intérêt dans la prévention des maladies cardio-vasculaires et neuro-dégénératives.

…à condition de le préparer dans les règles de l’art

Pour faire le plein de magnésium et de polyphénols, évitez les poudres chocolatées, dont certaines sont principalement composées de sucre et contiennent moins de 10 % de cacao. Utilisez plutôt une poudre 100 % cacao que vous sucrerez selon votre goût.

D’un point de vue gustatif, justement, rien ne vaut un chocolat à l’ancienne : du chocolat dessert fondu, fouetté avec du lait entier et additionné d’une pointe de cacao en poudre et d’une petite cuillère de sucre. Choisissez un chocolat issu d’un grand cru de cacao en provenance d’Amérique du Sud et à faible teneur en beurre de cacao pour que le breuvage ne soit pas écœurant. (1)

(1)    Selon la recette du chocolatier Jean-Paul Hévin, tirée de Chocolat chaud, éditions du Chêne (2011).

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.