Imprimer le dossier

Les maux courants du nouveau-né

Régurgitations, diarrhées, coliques viennent souvent perturber les premiers mois de vie des nourrissons. Conseils pour soulager bébé, avec le Pr Dominique Turck, chef de service de pédiatrie au CHU de Lille.

 

Les régurgitations

 

Elles sont banales et dues à une immaturité transitoire du tube digestif. Elles peuvent être accentuées par des repas trop copieux car, à la naissance, la capacité de l’estomac ne dépasse pas 100 ml. « Tant que bébé grandit bien, prend du poids et ne régurgite pas de sang (ce qui pourrait traduire une inflammation de l’œsophage, par exemple), il est inutile de lui donner des médicaments. Par ailleurs, l’allaitement peut être maintenu », assure le Pr Turck (1). Et si bébé est déjà sevré ? « Dans ce cas, le pédiatre prescrit un lait épaissi “anti-régurgitations” et recommande de fractionner les repas. » Le plus souvent, les régurgitations disparaissent spontanément vers l’âge de 3 mois.

 

Les coliques

 

Le terme est impropre : « Les pédiatres parlent désormais des pleurs du nourrisson, qui ont rarement à voir avec des soucis digestifs. Ces pleurs font partie du développement de l’enfant. Ils culminent vers l’âge de 2 mois, survenant généralement en fin de journée ». Si ces pleurs peuvent être liés à des régurgitations, traduire de la faim ou de la fatigue, ils constituent surtout un moyen d’expression pour s’assurer la proximité d’un adulte.

Comment réconforter son bébé ? D’abord, s’assurer qu’on dilue correctement son lait s’il n’est pas allaité, éviter de lui donner des repas trop copieux et changer ses couches régulièrement. Ensuite, à chacun sa « recette » : le porter, le bercer, lui parler, le promener en poussette, trouver une musique qui l’apaise… Par ailleurs, rappelle le Pr Turck, « les bébés ont besoin de calme et sont incommodés par le tabac ».

 

La diarrhée

 

Une diarrhée se traduit par des selles plus fréquentes que de coutume, et de texture modifiée. Il ne faut pas tarder à consulter son pédiatre : « S’il s’agit d’une diarrhée aiguë, l’enfant peut se déshydrater très vite. Quant aux diarrhées chroniques, elles peuvent signer une intolérance alimentaire qu’il faut diagnostiquer avant que ne soit altérée la prise de poids ».

(1) Le Pr Dominique Turck est coauteur de l’ouvrage « Alimentation de l’enfant en situations normale et pathologique », éditions Doin, 2012.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.