Imprimer le dossier

Quelques produits sucrés à la loupe

• 1 cuillère à café de confiture (10 g) apporte 25 kcal. Elle contient l’équivalent d’un morceau de sucre.

• 1 pot de crème dessert au chocolat (125 g) fournit 165 kcal, et équivaut à 5,5 morceaux de sucre et ½ carré de beurre (soit 5 g).

• 1 cannette de soda au cola (33 cl) apporte 145 kcal et correspond à 7 morceaux de sucre.

• 4 barquettes à la confiture (26 g) fournissent 94 calories, l’équivalent de 4 morceaux de sucre.

• 1 part de gâteau au chocolat (100 g) apporte 416 kcal, et représente 9,5 morceaux de sucre et 3 carrés de beurre (soit 30 g).

Bons pour le goût, mauvais pour la santé ?

Bonbons, glaces, gâteaux... Les enfants adorent. Et même si les goûts évoluent avec les années, rares sont les parents qui ne fondent pas, eux aussi, pour le chocolat ou les pâtisseries, non sans éprouver un sentiment de culpabilité. Car, pour notre santé ou notre ligne, on nous répète qu’il ne faut pas manger trop sucré. Mais comme toujours en nutrition, tout est question de modération !

« Si je le laissais faire, mon fils ne se nourrirait que de sucreries ! », témoigne Sarah, maman d’un petit garçon de 6 ans. Il est vrai que l’énorme variété des bonbons, chocolats, biscuits, desserts lactés et autres sodas – ainsi que leur visibilité – incitent les enfants à la gourmandise... et leurs parents aussi !

De fait, depuis une dizaine d’années, les pouvoirs publics s’inquiètent de l’augmentation récurrente du surpoids et de l’obésité – chez l’enfant comme chez l’adulte – et de ses conséquences sur la santé : diabète, maladies cardio-vasculaires… Coupables tout désignés : les aliments sucrés, régulièrement pointés du doigt.

Bombes caloriques

Qualifiés de « calories vides » car souvent pauvres en « bons » nutriments comme les fibres, les minéraux, les vitamines, ils apportent certes du plaisir, mais rien (ou presque) d’essentiel à l’équilibre alimentaire. Et si en plus des glucides, ils contiennent des lipides (chocolat, pâtisseries, biscuits, crèmes glacées…), ils constituent alors de vraies bombes caloriques ! Dans les établissements scolaires, ils ont d’ailleurs été retirés des distributeurs.

« Tout est question de quantité et d’équilibre alimentaire global », explique le Dr Jacques Fricker, nutritionniste à l’hôpital Bichat, à Paris (1). Le risque avec ces aliments agréables au goût, c’est la surconsommation : on peut les manger sans faim. Et plus encore si on regarde en même temps la télévision ou qu’on pianote sur son ordinateur, car dès lors on n’est plus concentré sur ses sensations de rassasiement.

Gare aux boissons sucrées !

Bref, si les aliments sucrés font grossir, c’est parce qu’ils exposent à manger au-delà de nos besoins. Ou encore parce qu’ils déséquilibrent la ration : après en avoir abusé, on n’a plus envie d’aliments moins énergétiques comme les fruits ou les légumes.

Quant aux boissons sucrées, elles posent problème dans la mesure où les calories bues ne sont pas régulées. En clair, on a autant faim après qu’avant et on ne mange pas moins pour compenser (sauf si on s’y contraint). On a ainsi pu observer que les enfants qui boivent un verre de soda par jour ont deux fois plus de risques de devenir obèses à l’âge adulte que ceux qui n’en boivent pas !

Interdit d’interdire…

Les produits sucrés comme les bonbons favorisent aussi les caries, surtout si leur consommation a lieu en dehors des repas et n’est pas suivie d’un brossage des dents. Faut-il pour autant les bannir ? Les nutritionnistes sont unanimes : la réponse est non.

(1) Jacques Fricker est l’auteur de Maigrir vite et bien, éd. Odile Jacob, 2010.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.