Imprimer le dossier

Dossiers Famille

Le régime végétarien : atouts et inconvénients

Manger végétarien, c’est bon (aussi) pour la planète

L’élevage industriel est gourmand en eau et en énergie. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il serait responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre. De fait, pour nourrir les animaux élevés de façon non traditionnelle, à l’instar du porc et de la volaille, il faut peu à peu étendre les surfaces dédiées à la culture du maïs ou du soja au détriment des forêts tropicales. Une récente étude (1) a comparé l’impact environnemental de différents modes alimentaires : avec un rejet moyen de 966 kg de CO2 par an et par personne, le régime végétarien est le plus favorable, suivi du régime standard des Français (1524 kg).

Le régime végétarien, c’est bon pour la santé

Moins de risques de maladies cardio-vasculaires et de certains cancers… Tels seraient les bénéfices du régime végétarien. De fait, lorsqu’on mange moins d’aliments d’origine animale, on compense par davantage de végétaux, excellents pour la santé. Sans être drastiques, les nutritionnistes invitent donc à faire davantage de place dans l’assiette aux fruits, légumes, et céréales complètes.

Végétarien, mais encore ? Les personnes qui déclarent manger végétarien éliminent systématiquement la viande de leur alimentation. Mais le « vrai » régime végétarien exclut toute chair animale. Exit donc, les volailles, abats, charcuteries, poissons et autres fruits de mer. Les végétariens, encore appelés « lacto-ovo-végétariens » consomment néanmoins des produits laitiers et des œufs. A ne pas confondre, insiste Fernand Lamisse, professeur honoraire de nutrition et directeur de la Maison du diabète et de la nutrition à Tours, avec les végétaliens, qui, eux, « ne se nourrissent que d’aliments végétaux : fruits, légumes, légumineuses (légumes secs, soja) et aliments céréaliers ».

Les bénéfices du régime végétarien. Avec une tension artérielle et un mauvais cholestérol (LDL) plus bas, les végétariens souffrent moins de maladies cardio-vasculaires. Ils sont plus souvent épargnés par certains cancers (côlon, prostate) et leur risque de développer un diabète de type 2, le plus répandu, est probablement moindre. En évitant viandes et charcuteries, les végétariens avalent souvent moins de graisses saturées, dont l’excès est déconseillé. lien vers fiche lipides « La bonne santé des végétariens vient largement du fait qu’ils consomment plus de végétaux, et donc de nutriments protecteurs : anti-oxydants (vitamines C et E, bêta-carotène, polyphénols), fibres, magnésium, potassium. » lien vers fiche fibres et fiche polyphénols

De plus, il faut considérer l’hygiène de vie dans sa globalité : « Les végétariens, qui font la démarche de se nourrir différemment, ont en général un mode de vie sain ».

Conclusion ? Si le Pr Lamisse ne recommande pas forcément un régime végétarien pur et dur, il encourage à manger plus de fruits, légumes et autres végétaux, ainsi qu’à pratiquer davantage d’activité physique...

(1)    Etude du cabinet Greenext, avril 2011.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.