Imprimer le dossier

Probiotiques, mais encore ?

Si les micro-organismes ont la réputation de transmettre des infections, certains d’entre eux sont bénéfiques pour la santé. C’est le cas des probiotiques, au nom prédestiné.

Le terme de probiotique, littéralement « pour la vie », aurait été inventé en 1965, lorsque des chercheurs se sont intéressés aux travaux d’Elie Metchnikoff. Cet élève du grand microbiologiste Louis Pasteur avait émis l’hypothèse, dès le début du XXe siècle, que la bonne santé des Bulgares était liée à leur consommation importante de laits fermentés. La définition a ensuite été précisée en 2001 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

Des micro-organismes bons pour la santé

Les probiotiques sont des bactéries ou levures qui, lorsqu’elles sont administrées en quantité suffisante, produisent un effet bénéfique pour la santé. Ces micro-organismes peuvent être additionnés à des aliments, comme les ferments lactiques, ou inclus dans la formulation de compléments alimentaires ou de médicaments. Pour exercer leurs effets, ils doivent bien résister aux sécrétions digestives et parvenir en proportion suffisante jusqu’à l’intestin grêle ou au côlon. En transit dans le tube digestif humain, ils ne réussissent pas à s’implanter durablement, leurs bénéfices sont donc conditionnés par une consommation régulière.

 

Le yaourt, un probiotique qu’on ignore

Le yaourt (ou yoghourt) est un lait fermenté par deux bactéries spécifiques, qui doivent être vivantes lors de sa consommation : lactobacillus bulgaricus et streptococcus thermophilus. Peu d’entre nous savent que le yaourt était autrefois commercialisé en pharmacie. Dans les années 1920, les médecins le conseillaient pour soulager les troubles intestinaux des bébés.

Aujourd’hui, l’Autorité européenne de santé des aliments (Efsa) indique qu’il facilite la digestion du lactose, le sucre du lait. Le streptococcus thermophilus produit une lactase, soit une enzyme similaire à celle qui fait défaut aux personnes intolérantes au lactose. Le yaourt peut donc être recommandé à tous ceux auxquels le lait occasionne des troubles digestifs (ballonnements, diarrhée, flatulences), de façon à permettre le plein de calcium. En outre, un temps déconseillé par les pédiatres aux jeunes enfants présentant une diarrhée, il est à nouveau préconisé pour réduire la durée des troubles digestifs… Comme il y a un siècle !

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.