Imprimer le dossier

Dossiers Famille

Les produits de la ruche, le plus pour l’hiver

Les vertus du miel

Le miel est un sucre naturel dont la consommation doit être modérée. Il a cependant des propriétés antiseptiques qui en font un bon aliment en hiver. L’éclairage de Nicole Kucharski, diététicienne-nutritionniste à Gagny (Seine-Saint-Denis).

Le miel est constitué à 80 % de glucides. « On y trouve du saccharose, du fructose et du glucose, dont les proportions varient selon l’origine du miel, indique Nicole Kucharski (1).  

Comment bien l’utiliser ?

Le miel est-il conseillé en cas de surpoids ?
Du fait de son apport de fructose, il a un pouvoir sucrant légèrement supérieur à celui du sucre : on en met un peu moins pour une même saveur sucrée. « Toutefois, son apport calorique est loin d’être négligeable : 32 kcal la cuillère à café de 10 g, contre 40 kcal les 10 g de sucre. »

Le miel peut-il remplacer le sucre en cas de diabète ? « Là encore, la consommation doit être modérée. En effet, si certains miels (acacia) élèvent moins la glycémie que le sucre, d’autres (miel toutes fleurs) ont un effet inverse. »

Conclusion : sur une tartine ou dans un laitage, le miel permet de varier les saveurs et les plaisirs. Pour autant, il reste un produit sucré dont il ne faut pas abuser. D’autant qu’un excès de fructose augmente le taux de triglycérides sanguins, des graisses dont l’excès nuit à la santé cardiovasculaire.     

Un simple remède de grand-mère ?


« A coup sûr, le miel est efficace contre les maux de gorge et les infections des bronches ». Mais il possède bien d’autres qualités. Dès l’Antiquité, rappelle Nicole Kucharski, « le médecin grec Hippocrate préconisait le miel dans le traitement des plaies  ouvertes et des infections laryngées ». De nos jours, le miel est utilisé dans des services hospitaliers pour cicatriser les brûlures : son acidité (acide formique) et certains de ses constituants, comme l’inhibine (proche d’un antibiotique), empêchent la prolifération bactérienne. Des études récentes ont montré l’intérêt, plus spécifiquement, du miel de Manuka (produit en Nouvelle-Zélande) dans la destruction de certains germes devenus résistants aux antibiotiques.

(1) Nicole Kucharski est spécialisée dans la prise en charge du diabète au sein du réseau Paris diabète (www.paris-diabete.fr)

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.