Imprimer le dossier

Le bio, la garantie d’atouts nutritionnels en plus ?

Les études comparant les apports nutritionnels des produits bio avec ceux de l’agriculture conventionnelle se sont multipliées ces dernières années. On en dénombre une centaine. Mais elles restent incomplètes. Le point avec Denis Lairon, chercheur à l’Inserm de Marseille.

Végétaux : moins d’eau et plus d’antioxydants. Concernant les fruits et légumes bio, on peut affirmer qu’ils contiennent environ 10 % de matière sèche en plus (et par conséquent 10 % d’eau en moins). Les différences sur les apports de minéraux ne sont pas très nettes. En revanche, les taux de vitamine C semblent supérieurs, en particulier dans les pommes de terre et les tomates. Enfin, les végétaux bio fournissent entre 30 et 40 % de polyphénols antioxydants en plus. «Ces résultats sont logiques, observe Denis Lairon. Car ces composés permettent aux plantes non traitées par des pesticides de se défendre naturellement contre leurs agresseurs, insectes ou champignons ».

Viandes : moins grasses et plus riches en Oméga 3
. Globalement, les viandes et volailles bio sont moins grasses et fournissent davantage de graisses polyinsaturées (Omégas 3 ou 6), favorables sur le plan cardio-vasculaire. «Ces différences s’expliquent très bien par le mode d’élevage : les animaux ont une alimentation moins riche et une croissance plus lente. Ayant accès à un parcours extérieur, ils se dépensent plus. La viande tout comme le lait des vaches bio sont plus riches en Oméga 3, qui proviennent de l’herbe dont se nourrissent essentiellement ces ruminants ».   

Conclusion : oui aux produits bio si on peut. Les études semblent donner l’avantage aux produits bio. « Si l’on consommait moins d’aliments d’origine animale, fait remarquer Denis Lairon, on pourrait manger bio sans trop dépenser, surtout en s’approvisionnant directement auprès des producteurs ». Pour d’autres nutritionnistes, la priorité est de se nourrir de façon équilibrée, bio ou non. Résultat, et en l’état actuel des connaissances et de la production, s’il faut miser sur les aliments bio, c’est avant tout pour se protéger des pesticides et respecter l’environnement. A condition cependant de limiter les importations !

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.