En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Éviter les toxi-infections alimentaires

Afrique, Asie, Amérique Centrale… De nombreuses destinations exposent à divers germes, plus ou moins dangereux pour la santé. Pour s’en prémunir, quelques précautions s’imposent.

Chaleur ou mauvaises conditions sanitaires exposent à un contact avec divers bactéries, virus ou parasites, qui véhiculent de multiples maladies : gastro-entérites, hépatites, encéphalites… S’il est nécessaire de consulter son médecin au moins un mois avant le départ, vaccins ou traitements prophylactiques ne dispensent pas de règles d’hygiène sur place.

Se laver les mains souvent

Tout particulièrement après être allé aux toilettes, avant de préparer de la nourriture ou de manger. Pensez à vous munir d’une solution hydro-alcoolique.

Exiger des boissons encapsulées

Ne buvez pas d’eau du robinet, à moins auparavant de la faire bouillir pendant minimum une minute ou de la désinfecter avec un produit chloré recommandé par votre pharmacien. Même consigne pour vous brosser les dents. Lorsque vous commandez une boisson encapsulée, exigez qu’elle soit ouverte devant vous. Et quelle que soit la température, évitez les glaçons !

Limiter les aliments crus

Les produits crus sont les plus à risque de véhiculer des microbes. Évitez systématiquement les salades et autres crudités, les fruits de mer, les poissons crus, les jus de fruits et les sorbets artisanaux. Vous pouvez manger des fruits, à condition de les laver avec de l’eau désinfectée et de les peler vous-même soigneusement.

Opter pour des plats très chauds

La cuisson détruit la plupart des germes dangereux, mais en refroidissant, les aliments peuvent se contaminer à nouveau. Boycottez donc les buffets froids et les plats réchauffés, ne consommez que des viandes, poissons ou œufs, très bien cuits. Si vous mangez dans la rue, limitez-vous aux mets très chauds, qui fument encore.

Pour en savoir plus

Consultez les recommandations sanitaires pour le voyageur sur le site du ministère de la Santé. http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Invs_BEH_3-06-2014_reco_voyageurs.pdf

Voyager malgré une allergie alimentaire

Nous sommes de plus en plus nombreux à souffrir d’allergies ou d’intolérances alimentaires.  Avant un départ à l’étranger, mieux vaut anticiper, nous dit Brigitte Jolivet, présidente de l’Association Française Des Intolérants au Gluten (AFDIAG).

Quelles sont les précautions à prendre avant de partir ?

Brigitte Jolivet – Si vous souffrez d’une maladie cœliaque, prenez contact avec l’association d’intolérants au gluten du pays où vous partez. Assurez-vous que la compagnie aérienne choisie est en mesure de vous fournir un repas spécial. Prévoyez d’avoir sur vous une carte indiquant que vous êtes intolérant au gluten ou allergique à un autre aliment, ainsi que la traduction de phases utiles du type : « De la farine de blé entre-t-elle dans la composition de ce plat ? »

Y a-t-il des destinations à bannir ?

B. J. – Théoriquement non, mais le régime sera plus facile à suivre dans certains pays que d’autres. Avant de partir, décryptez les recettes locales pour éviter des erreurs. Par exemple, en Asie, si le riz fait partie des féculents autorisés dans le régime sans gluten, la sauce de soja ne convient pas, puisqu’elle comporte du blé.

Faut-il emporter une valise d’aliments de régime ?

B. J. – On trouve désormais des aliments sans gluten ou autre allergène dans de nombreux pays. Mais ils peuvent être assez chers, comme aux Antilles ou au Maghreb. Dans l’avion, prenez-en avec vous dans le cas où le plateau repas ne serait pas adapté (c’est plus fréquent avec les compagnies « low cost »), l’avion en retard ou votre valise perdue. Sachez que pour avoir l’autorisation de transporter ces produits dans votre bagage à main, il vous faut un certificat médical attestant que vous êtes intolérant au gluten ou allergique.

En cas d’ingestion accidentelle de gluten ou d’un allergène, comment réagir ?

B. J. – Si vous souffrez d’une maladie cœliaque et que la consommation de gluten vous cause des troubles digestifs, prévoyez un pansement intestinal et un anti-diarrhéique (n’oubliez pas l’ordonnance de votre médecin). Si vous êtes allergique, il faut avoir constamment sur vous un stylo d’adrénaline (que vous savez bien manipuler), qui doit être placé dans un sac isotherme dans le cas où la température dépasse 30°C.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.