En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Accueil » L'encyclopédie » Les maladies nutritionnelles » L’hypertension artérielle

L'encyclopédie

L’hypertension artérielle

Imprimer la fiche

Même si l’hypertension artérielle a perdu son statut d’affection longue durée (ALD), cette maladie souvent silencieuse n’en demeure pas moins un facteur de risque majeur dans les maladies cardio-vasculaires. La meilleure prévention reste une bonne hygiène de vie, qui concilie régime alimentaire équilibré et activité physique.

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle (HTA) se manifeste par une augmentation permanente de la pression exercée par le sang sur la paroi des artères. La pression artérielle se calcule sur la base de deux valeurs :

-       la première, la plus haute, correspond à la pression au moment de la contraction du cœur. C’est la pression « systolique ».

-       la deuxième, la plus basse, correspond au relâchement du cœur. C’est la pression « diastolique ».

La pression artérielle s’exprime en millimètres de mercure (mmHg). Un niveau minimal est nécessaire afin que le sang circule partout dans l’organisme. Et elle doit être inférieure à 130/85 millimètres de mercure, c’est-à-dire « 13/8,5 » dans le langage courant, lorsqu’elle est mesurée à la maison. Cette limite est un peu plus élevée dans le cadre d’une consultation médicale, où elle est fixée à 140/90 mmHg.

Entre 130/85 et 160/100 mmHg, on parle d’HTA légère. Une tension artérielle supérieure à 160/100 mmHg augmente considérablement le risque cardio-vasculaire.

La pression artérielle dépend de divers facteurs :

-       le sexe ;

-       l’âge (la tension artérielle augmente avec l’âge) ;

-       l’activité physique (elle augmente au cours de l’exercice musculaire) ;

-       le stress et l’anxiété (ils peuvent augmenter la tension artérielle) ;

-       le moment de la journée (la tension est souvent plus élevée le matin et plus basse la nuit) ;

-       la grossesse.

L’hypertension artérielle ne donne lieu à aucun symptôme vraiment marqué, elle est souvent découverte au hasard d’une consultation pour un autre motif. Quelquefois cependant, elle occasionne des bourdonnements d’oreille, maux de tête, vertiges ou saignements de nez.

Quelles sont les causes ?

La plupart du temps, la cause n’est pas identifiée. Dans quelques cas, une maladie rénale ou un dysfonctionnement hormonal peuvent être à l’origine d’une hypertension artérielle. On note cependant que le surpoids et le diabète de type 2 sont plus fréquents chez les personnes hypertendues.

En revanche, les facteurs aggravant une hypertension artérielle sont bien connus :

-          une alimentation trop salée ;

-          le stress et l’anxiété ;

-          l’obésité ;

-          le tabac ;

-          l’alcool ;

-          la sédentarité.

Les hommes sont plus souvent touchés et plus précocement que les femmes qui sont relativement protégées par les œstrogènes (hormones sexuelles féminines). Après la ménopause, la prévalence chez les femmes rejoint celle des hommes.

Quelles conséquences ?

Si elle n’est pas traitée, l’hypertension artérielle peut entraîner de nombreuses complications : accidents vasculaires cérébraux (AVC) occasionnant des hémiplégies, hémorragies intracrâniennes, lésions rénales pouvant conduire à une insuffisance rénale, lésions de la rétine pouvant conduire à la cécité. Mais aussi et surtout, l’HTA est un facteur de risque majeur dans les maladies cardio-vasculaires.

Quelle prévention ?

La meilleure prévention, c’est une bonne hygiène de vie alliant :

-          une activité physique régulière ;

-          une consommation modérée de boissons alcoolisées ;

-          une alimentation peu salée ;

-          le maintien d’un poids normal.

Que faire ?

Avant tout, réduire sa consommation de sel (ou chlorure de sodium). Petit repère pour vous aider à lire les étiquettes : 0,4 g de sodium équivaut à 1 g de sel.

Pour réduire votre consommation de  sel :

-          ne jamais saler avant d’avoir goûté ;

-          limiter le sel dans les eaux de cuisson ;

-          limiter les aliments très riches en sel (teneur supérieure à 1 % de sel), comme le pain (25 % des apports en sel de la journée), les charcuteries, les chips, les fromages, certains plats cuisinés (lire les étiquettes), les poissons fumés, les biscuits apéritifs, certaines sauces…

Il est également important d’équilibrer son alimentation et, à cet égard, de manger plus de fruits et de légumes. Ils apportent du potassium qui s’oppose aux effets du sodium sur l’hypertension artérielle.

La consommation d’un produit laitier à chaque repas est tout autant recommandée (4 par jour après 65 ans). En effet, les produits laitiers apportent du calcium, du magnésium et du potassium, qui s’opposent eux aussi aux effets du sodium sur l’hypertension.

Autre conseil : boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. Attention, certaines eaux gazeuses sont assez salées (plus de 200 mg de sodium par litre). C’est le cas de l’eau de Saint-Yorre ou de Vichy Célestins.

Gare aussi aux boissons riches en caféine (café, thé, sodas au cola…). Il faut éviter d’en prendre plus de 3 par jour, car la caféine peut augmenter la tension artérielle. Et toujours en matière de boissons, il faut diminuer la consommation d’alcool qui augmente la pression sanguine.

Enfin, les autres facteurs de risque doivent être évités ou contrôlés :

-          tabagisme ;

-          excès de cholestérol, de triglycérides ;

-          diabète…

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.