En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Accueil » L'encyclopédie » Les maladies nutritionnelles » Le diabète

L'encyclopédie

Le diabète

Imprimer la fiche

La France compte quelque 3 millions de diabétiques et leur nombre ne cesse d’augmenter. En cause, l’explosion des cas de diabète de type 2. Si cette forme de diabète n’a longtemps concerné que les personnes de plus de 50 ans en surpoids ou obèses, elle apparaît aujourd’hui de plus en plus souvent chez des adultes jeunes, voire des adolescents.

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète se caractérise par une élévation du taux de glucose (sucre) dans le sang (glycémie), dont les valeurs normales sont inférieures à 1,10 g par litre de sang à jeun et 1,40 g/l après le repas.

On parle de diabète lorsque la glycémie à jeun est supérieure à 1,26 g/l à deux reprises.

On distingue trois types de diabète :

- Le diabète de type 1 : d’apparition très brutale et touchant surtout des sujets jeunes (20/25 ans en moyenne), il est directement traité par injections d’insuline. Il s’agit d’une maladie irréversible.

- Le diabète de type 2, longtemps appelé diabète « gras » ou de la « maturité » parce qu’il apparaît en général après 50 ans chez des personnes en surcharge pondérale ou obèses. Les symptômes de ce diabète peuvent être silencieux pendant plusieurs années. De plus en plus fréquemment, il apparaît chez des adultes jeunes, voire des adolescents (quelques cas ont été découverts chez des enfants, mais cela reste très rare en France).

- Le diabète gestationnel : il peut apparaître à partir du 6e mois de grossesse. Deux cas de figure : il s’agit soit d’un diabète préexistant révélé par la grossesse, soit d’un diabète ponctuel, le temps de la grossesse. Dans ce cas, il disparaît après l’accouchement. Durant la grossesse, sa prise en charge peut nécessiter des injections d’insuline si un régime ne suffit pas.

Quelles sont les causes ?

A l’origine du diabète de type 1, la destruction des cellules du pancréas qui fabriquent l’insuline. Il s’agirait d’un phénomène immunitaire, dont on ignore la cause. Certaines infections virales sont toutefois incriminées. Dans certains cas, le père et la mère sont porteurs de la prédisposition génétique et l’on peut ainsi avoir des fratries entières de diabétiques.

En ce qui concerne le diabète de type 2, les causes principales, outre l’hérédité, sont l’excès de poids (au niveau abdominal) et la sédentarité. De fait, le tissu adipeux rend l’insuline moins efficace. Une bonne hygiène de vie peut considérablement améliorer le tableau clinique, à condition de le dépister tôt.

Enfin, le diabète gestationnel s’explique par le fait qu’à partir du 6e mois, les besoins en insuline du fœtus augmentent considérablement. Et il se peut que la mère n’en ait pas assez.

Quelles sont les conséquences ?

Les complications du diabète sont essentiellement vasculaires : maladies cardio-vasculaires (angine de poitrine, infarctus), atteintes vasculaires, rénales (altération de la fonction rénale), oculaires (rétinopathie).

Pour ce qui est du diabète gestationnel, le risque principal est de donner naissance à un gros bébé. Ce qui augmente les risques lors de l’accouchement, tant pour la mère que pour l’enfant. En outre, le diabète gestationnel prédispose au diabète de type 2.

Quelle prévention ?

Pour prévenir le diabète de type 2, il convient d’avoir une alimentation équilibrée ainsi qu’une activité physique régulière.

Que faire ?

Pour un diabétique, le maître-mot est la surveillance. Même avec une alimentation équilibrée et un traitement médicamenteux adapté, la glycémie reste très fluctuante. Toutes les situations de la vie (activité, rhume, stress…) sont à même de la modifier. Or, elle doit être la plus stable possible pour éviter les complications.

Une activité physique est particulièrement recommandée. Elle a une action bénéfique sur la glycémie, mais également sur la tension artérielle, et on sait que les complications du diabète sont essentiellement artérielles.

Et en cas d’hypoglycémie ?

L’hypoglycémie se caractérise par un taux de glucose dans le sang trop bas. Elle se traduit par un malaise pouvant aller jusqu’à la perte de connaissance.

Les symptômes de l’hypoglycémie sont l’irritabilité, une importante sudation ou encore des tremblements… Avec l’habitude, les patients diabétiques (ou/et leur entourage) en reconnaissent les signes avant-coureurs.

On peut facilement corriger l’hypoglycémie en prenant 3 morceaux de sucre. C’est pourquoi les diabétiques ont souvent du sucre dans leurs poches !

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.