En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Accueil » L'encyclopédie » Les aliments » Fruits et légumes » le potiron

L'encyclopédie

Le potiron

Le potiron

Imprimer la fiche

En purée ou en soupe, le potiron sait séduire les petits et les grands par son goût délicat et légèrement sucré. Mais ce n’est pas la seule de ses vertus : riche en potassium, en bêta-carotène et en fibres, c’est un allié santé dont il serait dommage de se priver.

Caractéristiques nutritionnelles

Le potiron favorise l’hydratation car il est constitué de 95 % d’eau.

Avec seulement 2 % de glucides, il est très peu calorique : 15 kcal aux 100 g. Le potiron peut donc être recommandé en cas de diabète ou de surpoids.

Le potiron fournit des fibres douces, qui régulent le transit sans irriter l’intestin.

Il apporte un cocktail de minéraux et d’oligoéléments, en particulier  potassium, calcium et fer végétal.

Le potiron comporte des vitamines du groupe B, surtout B9. Il présente une teneur remarquable en bêtacarotène (provitamine A), ce pigment de couleur orangée aux vertus antioxydantes : 100 g représentent les trois quarts de l’apport quotidien conseillé à un adulte.

Choisir

Choisissez un potiron avec une écorce exempte de taches blanchâtres (ce qui peut laisser supposer l’apparition de moisissures). Le pédoncule doit être gorgé de sève. Il est à noter que les petits potirons sont plus sucrés et moins fibreux que les gros.
Si vous achetez un potiron en tranches, veillez à ce que ces dernières soient bien nettes, d’une belle teinte orangée uniforme. On voit qu’un potiron est trop avancé à sa pulpe molle et légèrement visqueuse.

Conserver

Le potiron entier peut se garder plusieurs mois tel quel, à condition d'être entreposé dans un local bien ventilé et à une température comprise entre 10 et 20°C.
Une fois découpé en tranches, sa durée de conservation n'excède pas quelques jours. En purée ou en soupe, vous pourrez le congeler.

Préparer

Une fois les graines, les fibres et la peau retirées, il existe plusieurs façons de préparer le potiron. Il se consomme fréquemment en purée ou en soupe, accompagné de lardons et de crème, mais il entre aussi dans la préparation de tartes automnales ou de desserts, très répandus lors des célébrations d'Halloween. On peut aussi en couper de petits dés et les faire revenir à la poêle.

Repères de consommation

Le potiron peut être introduit dans l’alimentation dès l’âge de 5 mois, bien cuit et mixé.
Comptez :
- 50 à 100 g entre 6 mois et 3 ans.
- 100 à 150 g entre 3 et 6 ans.
- 150 g entre 6 et 10 ans.
- 150 à 250 g pour des adolescents ou des adultes.

Valeurs nutritionnelles


Pour 100 g de potiron cuit
Energie (kcal) 14
Glucides (g) 1,9
Protéines (g) 0,6
Lipides (g) 0
Eau (g) 95
Fibres (g) 1,6
Magnésium (mg) 6
Potassium (mg) 223
Calcium (mg) 26
Fer (mg) 0,9
Bêtacarotène (µg) 2050
Vitamine C (mg) 0,7
Vitamine B9 (µg) 29,2

Source : Ciqual 2012

Calcul des Apports Nutritionnels Conseillés du potiron avec calories.pro

  • Le saviez-vous ?

    De la famille des cucurbitacées, le potiron est une courge ronde et côtelée, à la chair le plus souvent orangée, dont certaines variétés peuvent peser très lourd. On le confond souvent avec la citrouille qui est exclusivement destinée à nourrir le bétail. Il existe différentes variétés de potirons, mais les deux plus consommées sont  le Jaune Gros de Paris et le Rouge Vif d'Etampes.

    Le potiron est originaire d’Amérique centrale. Christophe Colomb l’a ramené en Europe de ses voyages en Amérique. Aujourd’hui, il est cultivé dans tous les pays chauds et tempérés, et la Chine en est le premier pays producteur. En France, le potiron est principalement cultivé dans le Sud-Est. Sa récolte a lieu dès le début de l’automne.

  • Les astuces

    Les graines de potiron sont comestibles. Grillez-les et salez-les, vous pourrez les consommer en apéritif. Vous pouvez aussi les ajouter dans du pain maison.
    Le potiron peut remplacer la pomme de terre pour épaissir les potages : il permet ainsi d’obtenir une recette très peu calorique.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.