En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Dossiers Famille

Stop au gaspillage alimentaire !

Trois bons plans anti-gaspi

  • Dégustez les « gueules cassées ». Tomates biscornues, cerises fendues, les producteurs avaient pour habitude de jeter les produits peu présentables. Désormais, fruits, légumes et certains fromages « gueules cassées » sont commercialisés environ 30 % moins cher que les autres. Liste des points de vente sur :

http://blog.lesgueulescassees.org

  • Donnez des produits à des associations caritatives. Vous avez récolté plus de prunes qu’il ne vous en faut ? Contactez la « brigade des compotes » qui les redistribuera à des personnes démunies. Liste des associations habilitées auprès de votre mairie.

Astuces pour moins gaspiller

Moins jeter et donc faire des économies, c’est possible avec un peu d’organisation. Les conseils de Caroline Rio, diététicienne-nutritionniste du Centre de recherche et d’information nutritionnelles (Cerin).

Au supermarché ou à la cuisine, on a parfois les yeux plus gros que le ventre ! De son côté, Sandrine Costa, chercheuse à l’Inra de Montpellier, a mis en évidence le rôle des préférences alimentaires dans le gaspillage. Elle distingue les aliments « should », qu’on achète parce qu’ils sont bons pour la santé (typiquement, les fruits et légumes), et les aliments « whant », dont on raffole. Sans surprise, on consommerait en priorité les aliments qu’on préfère, laissant les aliments plus sains s’altérer.

 

Planifiez les repas et les courses

Idéalement, programmez vos menus à l’avance de façon à acheter uniquement ce dont vous avez besoin. Avant de faire vos courses, jetez un œil aux contenus du réfrigérateur et des placards pour éviter de stocker trop de produits qui finiraient par se périmer ou, au contraire, de manquer de certains ingrédients indispensables à vos recettes.

 

Réfléchissez avant d’acheter des lots en promotion

Vraiment intéressants ces trois paquets de crèmes desserts vendus pour le prix de deux ? Tout dépend de la date limite de consommation et du nombre de personnes à même de les écluser. Même remarque pour les grosses barquettes de viande ou tout autre produit frais rapidement périssable. S’il s’agit d’aliments qui se gardent bien, mais que vous ne mangez que de façon occasionnelle, il n’y a aucun intérêt à en acheter plus.

 

Rangez bien votre réfrigérateur

Rangez au fond les produits nouvellement achetés et placez devant les aliments dont la date limite de consommation approche. Eliminez les suremballages. Assurez-vous que la température ne dépasse pas 3°C dans la partie la plus froide. Isolez vos restes d’aliments cuits dans une boîte hermétique ou protégés par un film alimentaire et consommez-les dans un délai de 48 h.

 

Décryptez bien les dates

La date limite de consommation (DLC) (« à consommer avant le …») concerne les produits frais. Respectez-la pour éviter une toxi-infection. La date de durabilité minimale (DDM) (« à consommer de préférence avant le… ») – qui remplace la date limite d’utilisation optimale –, est apposée sur les produits longue conservation. Vous pouvez manger ces aliments au-delà de la date indiquée sans danger pour votre santé. Ils risquent simplement de perdre de leur saveur au fil du temps. Exemple, des biscuits secs un peu ramollis ou du miel qui a cristallisé.

 

Cuisinez les quantités justes

Pour limiter les restes, évitez de cuisiner trop copieusement. Si vous avez des difficultés à doser, inspirez-vous des portions conseillées sur les emballages (pour des pâtes, du riz…) ou prévues dans des recettes. Sachez adapter les quantités lorsque la famille n’est pas au complet. Lorsque vous recevez, prévoyez un peu de marge pour les plus gourmands, mais ne doublez pas les proportions. Par exemple, si vous êtes quatre à table, un gâteau de six parts suffit largement. Prenez aussi l’habitude de servir raisonnablement les convives afin d’éviter le gâchis dans les assiettes. Ça n’empêche pas de les resservir si besoin !

 

Pensez à congeler les aliments

La congélation permet de prolonger la durée de vie des aliments. Qu’il s’agisse d’un produit frais cru (viande, poisson, légume…) ou d’un plat que vous avez cuisiné, vous pouvez ainsi les garder six mois de plus. Assurez-vous que ces aliments n’ont pas été préalablement congelés et décongelés. Faites-en de petites portions bien emballées dans des sacs ou des boîtes dédiées. Etiquetez leur date de congélation. Vous les décongèlerez au four à micro-ondes, au réfrigérateur ou directement par la cuisson, mais surtout pas à température ambiante.

 

Cuisinez les restes

Vous avez préparé trop de pâtes, de viande ou de légumes ? Recyclez ces aliments dans des salades composées, des gratins, des quiches, des cakes salés… Les produits longue conservation dont l’aspect ou la texture ont évolué peuvent être incorporés dans des recettes, « ni vu ni connu » : des sardines en conserve dans des rillettes de poisson, des biscuits secs dans la pâte d’un cheese-cake, etc.

 

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.