En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Dossiers Après 50 ans

L’alimentation qui dope les neurones

Le menu « spécial cerveau »

A lui seul, le cerveau consomme 20 % de nos apports d’oxygène et d’énergie. Zoom sur ses nutriments préférés, avec Emmanuelle Kesse-Guyot, co-coordinatrice de l’étude NutriNet-Santé (1).

Les glucides

Le cerveau utilise 100 g de glucides par jour, soit l’équivalent de 20 morceaux de sucre (2). Pour satisfaire ce besoin, il suffit de consommer du pain ou des féculents à chaque repas. Gare toutefois à l’excès de sucreries si l’on a tendance à prendre du poids. « En effet, il est démontré que l’obésité du milieu de vie est un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer ».

L’eau

Des études récentes suggèrent qu’une légère déshydratation, de l’ordre de 1 à 2 % du poids corporel, nuit aux performances intellectuelles. « Même si ces résultats demandent à être confirmés, on sait que l’organisme a besoin d’environ 1,5 litre de boissons par jour. » Au bureau, n’oubliez pas d’aller boire à la fontaine. A la maison, placez une carafe ou une bouteille d’eau bien en évidence.

Les vitamines du groupe B

Vitamines B1, B6, B9 et B12 sont essentielles à la production cérébrale des neurotransmetteurs. La B1 se trouve dans les aliments céréaliers, les fruits et légumes secs ; la B6, dans les viandes, volailles, poissons, œufs et abats ; la B9 dans les légumes verts et, dans une moindre mesure, dans les fromages ; la B12 dans tous les aliments d’origine animale.

Les oméga 3 et le magnésium

Tandis qu’un statut correct en oméga 3 pourrait contribuer à la prévention de la dépression, un déficit en magnésium induit de l’anxiété. Les premiers se trouvent dans les poissons gras, le second dans les fruits de mer, les aliments céréaliers complets et le cacao. Conclusion : le cerveau a besoin d’une alimentation équilibrée. « Dans l’étude SU.VI.MAX 2 (3), nous avons observé que les personnes qui se nourrissaient selon les repères du Programme national nutrition santé (PNNS) étaient celles qui conservaient le mieux leur mémoire en vieillissant », confirme Emmanuelle Kesse-Guyot.

(1)  www.etude-nutrinet-sante.fr

(2)  D’après La Diététique du cerveau, Dr Jean-Marie Bourre, éd. Odile Jacob (2003).

(3)  Etude réalisée en 2007 sur 7 000 seniors âgés de 55 à 72 ans.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.