En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Dossiers Après 50 ans

Éviter de s’enrober à la ménopause

La prise de poids, une fatalité ?

La ménopause est souvent perçue comme la cause d’une prise de poids inévitable. Qu’en est-il réellement ? Les réponses du Dr Brigitte Letombe, gynécologue au CHRU de Lille.

La ménopause fait-elle réellement grossir ?

Dr Brigitte Letombe - La prise de poids vers la cinquantaine a deux origines. Tout au long de la pré-ménopause (qui peut durer jusqu’à quatre ans), le déséquilibre entre œstrogènes (dont la sécrétion reste normale) et progestérone (dont la sécrétion commence à diminuer) favorise le stockage de graisses. En outre chez les femmes inactives, la fonte musculaire physiologique, amorcée depuis la quarantaine, a pour conséquence une diminution du besoin énergétique.

Pourquoi les kilos se localisent-ils surtout au niveau de la ceinture abdominale ?

B. L - Lorsque la ménopause est effective, la carence en œstrogènes modifie la répartition des réserves. Peu à peu, les cuisses et les fesses fondent, et les graisses viennent se placer au niveau de l’abdomen, comme chez les hommes.

Quelles sont les conséquences sur la santé ?

B. L - Le risque cardio-vasculaire est augmenté, à la fois par la disparition des œstrogènes (qui ont un effet protecteur) et par l’accumulation des graisses abdominales.

Est-il possible d’anticiper ?

B. L – Oui, et c’est vivement conseillé du point de vue de la santé. Dès les premiers signes de la pré-ménopause, il convient de mieux équilibrer les repas. Et le plus tôt possible dans la vie, il est conseillé de pratiquer une activité physique régulière.

Le traitement hormonal de substitution de la ménopause fait-il grossir ?

B. L - Non, au contraire. Bien dosé, il permet de stabiliser le poids. Ce traitement, actuellement prescrit en cas de bouffées de chaleur incommodantes (et en l’absence de contre-indications), a probablement un intérêt en prévention cardio-vasculaire, selon de récentes études.

En savoir plus

Le Dr Brigitte Letombe est membre du groupe d’étude de la ménopause et du vieillissement hormonal (GEMVI).

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.