En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Dossiers Après 50 ans

Cancer : comment réduire les risques

Les comportements protecteurs

Si, en matière de prévention, de nombreuses incertitudes subsistent concernant l’intérêt de certains aliments, les chercheurs s’accordent toutefois sur trois bonnes habitudes. L’éclairage de deux experts.


Avoir une activité physique régulière

Au minimum 5 fois par semaine 30 minutes d’activité modérée telle que la marche rapide, ou 3 fois par semaine 20 minutes d’activité intense comme le jogging. Il est démontré que l’activité physique contribue à protéger contre les cancers du côlon, du sein et de l’endomètre. Mais, selon le Dr Thierry Bouillet, cancérologue et cofondateur de la Fédération Nationale Sport et Cancer (1), l’exercice réduit aussi probablement le risque de développer d’autres types de cancers. « L’exercice physique régulier permet d’abaisser le taux des hormones et des facteurs de croissance en cause dans le développement des cellules cancéreuses », explique-t-il. Depuis avril 2011, l’activité physique et sportive est recommandée par la Haute Autorité de santé (HAS) dans la prise en charge des personnes souffrant d’un cancer. « L’exercice physique adapté réduit la sensation de fatigue, améliore la qualité de vie et contribue à prévenir les récidives. »

 

Manger 5 fruits ou légumes par jour (400 g minimum)

« Ces aliments réunissent de nombreux composants bénéfiques comme les antioxydants (vitamines C et E, caroténoïdes, polyphénols), les composés soufrés, les fibres, etc., indique Paule Latino-Martel, du Réseau national alimentation cancer recherche (NACRe). De récentes études ont confirmé l’intérêt des fibres dans la prévention du cancer colorectal. C’est pourquoi il est souhaitable de consommer également des aliments céréaliers complets et des légumes secs. »

A l’inverse, les compléments alimentaires comportant du bêta-carotène pourraient favoriser la survenue du cancer du poumon chez les fumeurs et les personnes exposées à l’amiante car « à trop forte dose, ce caroténoïde agirait en synergie avec les substances cancérogènes ».

 

Allaiter ses enfants

Idéalement pendant 6 mois, lorsque c’est possible. « Allaiter réduit le risque de cancer du sein chez la maman. Mais l’allaitement est aussi et d’abord recommandé en raison de ses bénéfices pour l’enfant », précise Paule Latino-Martel.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.