En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Dossiers Après 50 ans

Calculs rénaux : les prévenir, les traiter

L’alimentation souvent en cause

Environ 10 % de la population est concernée par les calculs rénaux. Et dans 90 % des cas, ils surviennent suite à des erreurs diététiques. Les explications du Pr Jean-Philippe Haymann, néphrologue et chef du service des explorations fonctionnelles de l’hôpital Tenon, à Paris.

Les calculs rénaux (ou lithiases rénales) les plus fréquents sont constitués d’oxalate ou de phosphate de calcium ou encore d’urate. Tout commence dans les reins par la formation de petits cristaux, qui dans le cas où les urines sont trop concentrées, s’agrègent progressivement pour former des calculs de taille variable, de quelques millimètres à plus de 3 cm de diamètre. Longtemps asymptomatiques, ces derniers peuvent se manifester brutalement par une douloureuse crise de colique néphrétique lorsqu’ils se bloquent dans un uretère, à savoir le canal qui conduit l’urine du rein à la vessie.

 

Une affection répandue

Les calculs rénaux concernent environ 10 % des Français de plus de 18 ans. Leur prévalence a augmenté ces dernières années, surtout chez les adultes jeunes, précise le Pr Jean-Philippe Haymann.

En outre, ils ont tendance à récidiver : au bout de cinq ans dans 40 à 50 % des cas, après dix ans, dans 70 % des cas.

Il faut penser à des calculs rénaux en cas d’infections urinaires à répétition, de miction impérieuse ou douloureuse, de sang dans les urines ou de douleur lombaire. « Les calculs sont parfois découverts par hasard à l’occasion d’une radio ou d’une échographie. »

 

Les habitudes alimentaires incriminées

« Dans 85 à 90 % des cas, le comportement alimentaire est la cause exclusive ou aggravante de la maladie lithiasique », indique le néphrologue. L’erreur la plus fréquente est un manque d’hydratation, qui induit une concentration excessive des urines, repérable à leur couleur foncée. Rappelons qu’il est recommandé de boire au minimum 1,5 l par jour ; mais après un premier calcul, la quantité conseillée passe à 2, voire 2,5 l en prévention d’une récidive.

Une alimentation déséquilibrée constitue également un facteur de risque. Trop de sel ou de protéines favorisent l’élimination de calcium, présent dans une majorité de lithiases. Le surpoids ou l’abus de produits sucrés ou d’alcool peuvent être à l’origine d’un excès d’acide urique dans le sang et de calculs à base d’urate.

Les calculs sont plus rarement liés à certains traitements médicamenteux ou à une autre maladie, comme l’hyperparathyroïdie qui entraîne un surplus de calcium dans le sang et les urines, ou la goutte avec un excès d’acide urique (urate). Enfin, il existe de rares formes d’origine génétique.

 

Un traitement diététique en première intention

Sauf urgence, et quand les calculs ne sont pas trop gros, le traitement consiste en une cure de boissons : l’objectif est de diluer les urines afin de favoriser la migration des lithiases qui peuvent ainsi être éliminées par les voies naturelles. Des mesures diététiques complémentaires peuvent être proposées, en fonction de la nature des calculs.

Lorsque les lithiases sont très grosses ou bloquées dans le rein ou l’uretère, deux techniques sont possibles : la lithotritie, qui permet de fragmenter les calculs grâce à des ondes de type ultrasons, ou l’urétéroscopie, qui consiste à passer un très fin tuyau par les voies naturelles jusqu’à atteindre le calcul et le détruire au laser.

« Autant adopter de bonnes habitudes alimentaires, surtout chez ceux qui sont prédisposés, car des calculs récidivants peuvent se compliquer d’infection urinaire et parfois d’insuffisance rénale chronique », conclut le Pr Haymann.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.