En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Conseils pour garder le moral

Le froid, la grisaille et le manque de luminosité favorisent le blues saisonnier. Les recommandations de Valérie Simonneaux, chronobiologiste, pour s’en prémunir.

La dépression saisonnière chez l’homme s’apparente à l’hibernation chez l’animal. Elle est liée au manque de luminosité et à l’augmentation de la mélatonine, une hormone produite durant la nuit, qui altère le tonus. Elle s’accompagne généralement d’une prise de poids en lien avec une consommation accrue de produits sucrés. « Elle se traite par luminothérapie, qui consiste en une exposition quotidienne à de la lumière spécifique. » Une bonne hygiène de vie contribue aussi à lutter contre le blues.

De l’activité physique à l’extérieur
« S’exposer le plus possible à la lumière naturelle limite la production de mélatonine. » Puisque l’activité physique régulière permet de sécréter des endorphines, hormones du bien-être, l’idéal est de sortir tous les jours pour marcher ou faire du vélo : « Le meilleur moment, c’est le matin pour profiter de l’effet tonifiant de la lumière. »

Un sommeil réparateur
« Il est normal d’avoir davantage envie de dormir l’hiver, du fait d’une production plus importante de mélatonine. N’hésitez pas à vous coucher plus tôt, vous vous sentirez mieux, car la fatigue joue négativement sur le moral. Evitez en revanche de vous lever très tard et de perdre ainsi des heures de lumière. »

Du sucré avec modération
Manger beaucoup de sucré stimule la production cérébrale de sérotonine, un antidépresseur naturel. Mais, gare aux kilos ! Pensez au tryptophane, précurseur de la sérotonine, que l’on trouve en abondance dans les produits laitiers, les œufs et les poissons, des aliments par ailleurs essentiels à l’équilibre.

Magnésium et oméga 3 à la rescousse
S’ils ne traitent pas spécifiquement la dépression saisonnière, ces nutriments sont impliqués dans la prévention du stress et des déprimes. Pour avoir votre quota de magnésium, mangez des fruits de mer et des légumes secs une à plusieurs fois par semaine, des aliments céréaliers complets tous les jours, optez pour une eau minérale magnésique : Hépar, Contrex, Badoit, Quézac… Pour faire le plein d’oméga 3, comptez 2 à 3 cuillères à soupe quotidiennes d’huile de noix, de colza, de lin ou de germe de blé, et deux poissons par semaine (dont au moins un gras, tel que le maquereau ou la sardine).
resser. Pressés, ils sont moins riches en fibres, par exemple.

Pour en savoir plus sur les liens entre hibernation et dépression saisonnière :
https://www.medecinesciences.org/fr/articles/medsci/full_html/2015/04/medsci20153104p367/medsci20153104p367.html

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.