En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Peau et cheveux : ce qu’il faut faire ou pas

L’âge n’empêche pas de soigner ses atours. A commencer par sa peau et ses cheveux. Tout ce qu’il faut savoir avec le Dr Isabelle Masson-Sollogoub, dermatologue à Paris.

La peau reflet de notre mode de vie

La peau est constituée de l’épiderme en surface, du derme au milieu et de l’hypoderme en profondeur. « Pour être lumineuse, elle doit être bien hydratée. Un premier geste beauté consiste à appliquer matin et soir une crème qui protège la couche superficielle de l’épiderme d’une évaporation excessive de l’eau ». A savoir : une exposition prolongée au soleil, au froid ou au vent qui altère l’épiderme. « La ménopause favorise aussi la sécheresse de la peau », indique le Dr Masson-Sollogoub.

La fermeté cutanée est liée à la production par le derme de collagène et d’élastine. « Avec les années, le renouvellement de ces protéines s’amenuise, favorisant la formation de rides et le relâchement. Si le vieillissement de la peau dépend de l’héritage génétique, il est accéléré par deux ennemis majeurs, le soleil et le tabagisme qui induisent des phénomènes d’oxydation dans le derme. » A l’inverse, un bon sommeil et une alimentation équilibrée aident à garder une peau jeune plus longtemps.

Chouchouter son capital cheveux

Chaque cheveu pousse durant deux à quatre ans chez l’homme, entre quatre à six ans chez la femme, puis meurt et tombe. Il est alors remplacé par un autre cheveu, ce cycle se reproduisant 20 à 30 fois dans la vie. « En dehors des premières semaines de l’automne ou du printemps, durant lesquelles il est normal d’en perdre un peu plus, la présence accrue de cheveux dans le peigne ou sur les vêtements doit inciter à consulter. Une chute excessive peut être liée à des facteurs génétiques, au stress, à la survenue de la ménopause chez la femme ou à certains médicaments, comme les traitements hormonaux de la ménopause (THM). »

D’autres facteurs peuvent aussi jouer. Colorations ou décolorations trop fréquentes, permanentes, défrisages, séchage systématique ou brushing à l’air chaud, bains fréquents dans l’eau de mer ou l’eau chlorée (à la piscine), brossages trop vigoureux rendent les cheveux secs, cassants ou ternes. Enfin, « manger équilibré permet d’éviter des carences en nutriments essentiels à la santé des cheveux ».

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.