En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Dossiers Après 50 ans

Comment renforcer vos défenses naturelles

Alimentation et immunité : quel rapport ?

Avoir des défenses immunitaires performantes, c’est se remettre vite d’un rhume ou d’une gastro-entérite. Or leur bon fonctionnement dépend (aussi) de l’hygiène de vie. Les explications du Dr Christine Chansiaux, médecin à l’hôpital Bichat-Bretonneau de Paris.

Le système immunitaire sert à neutraliser tous les corps étrangers qui pénètrent dans l’organisme : les bactéries, champignons, virus… et même, dans une certaine mesure, les cellules anormales prêtes à se transformer en cellules cancéreuses.

Ce système de défense est constitué de différents globules blancs. Les macrophages et les polynucléaires interviennent en première intention : ils peuvent être assimilés à des éboueurs. S’ils sont débordés, c’est au tour des lymphocytes de se mobiliser, en organisant une riposte ciblée (anticorps) en fonction de l’agresseur.

La recherche sur les maladies affectant ou impliquant le système immunitaire (infection par le VIH, qui s’attaque à certains lymphocytes, ou maladie de Crohn, caractérisée par la production par l’organisme d’anticorps contre ses propres cellules intestinales) a permis de comprendre les liens entre nutrition et immunité.

Moins performant avec l’âge

« Le système immunitaire n’atteint pas sa pleine efficacité avant l’âge de 3 ans, ce qui explique que les infections ORL et les gastro-entérites soient fréquentes chez les petits. Les défenses sont également moins performantes chez les seniors », explique le Dr Chantal Chansiaux.

Pour tous, fatigue, maladie ou stress chronique peuvent altérer le fonctionnement du système immunitaire en accentuant les phénomènes d’oxydation. Or, souligne le Dr Chansiaux, une fonte musculaire importante s’accompagne d’une moindre résistance aux infections. Il importe donc de freiner la perte physiologique des muscles avec l’âge par une bonne hygiène de vie :

  • maintenir à tout âge au moins trente minutes d’activité physique par jour ;
  • conserver un apport énergétique et protidique suffisant.


Les régimes amaigrissants – qui s’accompagnent systématiquement d’une fonte musculaire – sont à bannir au-delà de 70 ans.

Trouvez une recette adaptée à votre régime particulier

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.