En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Imprimer le dossier

Dossiers Après 50 ans

Maladies rénales : quelle alimentation ?

Les traitements à suivre

Plus tôt la maladie rénale chronique est diagnostiquée et traitée, moins elle a d’impact sur la qualité de vie. Les précisions du Pr Michel Olmer, néphrologue à Marseille.

« Quand les reins malades ne sont plus en mesure d’éliminer correctement les déchets résultant de l’alimentation, le traitement commence par un régime adapté », rappelle le Pr Olmer. Mais en complément, il est important de bien prendre les médicaments prescrits par le néphrologue.

 

Prévenir les conséquences

L’altération de la fonction rénale expose aux maladies cardio-vasculaires, d’où l’importance d’être suivi par un cardiologue qui effectue les examens nécessaires. Pour protéger ses artères, il est essentiel d’arrêter de fumer, le cas échéant, et de pratiquer une activité physique régulière, au minimum de la marche, voire un sport, selon les recommandations du médecin. Un médicament hypotenseur adapté est incontournable.

La maladie rénale chronique peut se compliquer de troubles osseux. En l’absence de traitement, les os se décalcifient, avec un risque de fracture, et des complexes phosphocalciques viennent rigidifier les artères. En prévention, le médecin prescrit un complément de calcium, de la vitamine D ou directement du calcitriol, ainsi qu’un médicament qui réduit l’assimilation des phosphates.

Enfin, l’insuffisance rénale chronique favorise l’anémie et, parfois, les infections. Pour y remédier, l’association de fer avec un médicament qui stimule la synthèse des globules rouges, aide à réduire la sensation de fatigue et à renforcer les défenses immunitaires.

 

Respecter la posologie

« En temps normal, les reins éliminent partiellement ou totalement certains médicaments. Sitôt la maladie rénale chronique diagnostiquée, le néphrologue est amené à modifier les traitements en cours : supprimer ceux qui sont délétères pour les reins (anti-inflammatoires…), réduire la posologie de ceux qui deviennent trop actifs parce qu’ils restent dans le sang plus longtemps (somnifères, antidépresseurs…). Enfin, l’automédication, même avec des médicaments dont l’usage semble banal, est strictement déconseillée ».

 

Compenser les défaillances du rein

« A un stade évolué de la maladie, deux solutions peuvent être proposées en substitution des reins pour épurer le sang de ses déchets et éliminer l’eau excédentaire », indique le Pr Olmer.

 

  • La dialyse péritonéale : elle se pratique à domicile et en continu, de jour ou de nuit. Au préalable, on implante sous anesthésie un cathéter (petit tuyau souple) dans la cavité abdominale. « Le patient utilise ce cathéter pour s’injecter un liquide stérile qui, grâce à l’action de filtre naturel du péritoine (la membrane qui enveloppe les organes du tube digestif), va peu à peu se charger en déchets à éliminer (urée, sel, phosphore…). Une fois le liquide saturé, il suffit de le jeter et de renouveler l’opération avec une nouvelle poche.
  • L’hémodialyse : elle se pratique dans un centre d’hémodialyse, en général trois fois par semaine. « Le sang est ponctionné grâce à une aiguille placée au niveau de l’avant-bras. Il est épuré via un dialyseur (une machine équipée d’un filtre et d’un liquide de dialyse), puis réinjecté. Cette technique oblige à se déplacer, mais pour quelques patients, elle peut se pratiquer la nuit à domicile. »

 

De tels traitements permettent de sauver la vie des patients, qu’ils soient ou non en attente d’une transplantation rénale. Mais, comme le rappelle le Pr Olmer, « ils sont très contraignants et remettent clairement en cause la qualité de vie. » Autant éviter d’en arriver à ce stade en privilégiant la carte de la prévention.

En savoir plus

Vivre avec une maladie des reins, ouvrage dirigé par le Pr Michel Olmer, édité par l’association Liaison, information en néphrologie : www.vivreavecunemaladiedesreins.fr

Trouvez une recette adaptée à votre régime particulier

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.