En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus

Les besoins alimentaires âge par âge.

Imprimer la fiche

4-6 mois L'introduction des aliments végétaux

La diversification alimentaire commence par les légumes et les fruits. Idéalement, leur introduction doit débuter vers 6 mois, mais jamais avant 4 mois. Quoi qu’il en soit, chaque enfant a son rythme, qu’il faut respecter. Car si certains ont le goût de la découverte, d’autres n’aiment pas trop les changements…

Première étape : les légumes

Si vous introduisez d’abord les fruits, l’enfant risque par la suite de ne pas accepter les légumes, moins sucrés.

L’apprentissage des nouveaux aliments doit se faire en douceur. Pour cela, remplacez l’eau du biberon de midi par le bouillon d’une soupe de légumes (sans sel) ou proposez directement à votre enfant quelques cuillères, en complément du biberon de lait ou de la tétée.

Sa moue face à la découverte de ce nouveau goût vous guidera dans les différentes étapes de la diversification. Il faut être souple et patient, tous les bébés sont différents ! Si votre enfant ne semble pas ravi de ce changement, revenez au sein ou au biberon de lait, et réessayez le lendemain.

Si cette première expérience réussit, les jours suivants, ajoutez progressivement les légumes mixés, en diminuant légèrement la quantité de lait maternel ou infantile, puis proposez directement des purées bien mixées à la cuillère.

La pomme de terre en petite quantité peut servir de liant. Il est préférable de proposer un seul légume à la fois par jour en plus de la pomme de terre. Pour débuter, vous pouvez proposer des carottes, des haricots verts, des épinards, des courgettes (sans peau, ni pépins), le blanc de poireau, les potirons. Si votre enfant est constipé, limitez la quantité de carottes.

Il faut éviter les légumes « à goût fort » (chou, artichaut, oignon) ou à risque allergique marqué (tomate, céleri, poivron, persil) ou trop riches en fibres (bette).

Si vous utilisez les légumes du potager familial, veillez à limiter l’usage des engrais et pesticides. Sinon, utilisez des légumes surgelés ou des petits pots.

Deuxième étape : les fruits

Après les légumes, vous pouvez introduire un par un les fruits mûrs, cuits et mixés finement (compote « maison » sans sucre ajouté ou petit pot de 130 g de fruits). Procédez comme pour les légumes.

Par précaution, l’introduction de certains fruits, parfois responsables de réactions allergiques comme le kiwi, les fruits rouges ou les fruits exotiques, doit être reporté à l’âge de 1 an. Cela ne nuira pas à l’éducation sensorielle de l’enfant.

Troisième étape : les farines

Il est possible d’ajouter 2 cuillères à café de farine sans gluten dans le biberon du soir, si votre enfant réclame encore à manger la nuit. Vers 5-7 mois vous pourrez en proposer aussi dans le biberon du matin si le biberon de lait ne lui suffit plus pour tenir jusqu’au repas suivant.

Dans tous les cas, respectez les goûts et l’appétit de l’enfant !

  • Gare au sel !

    Evitez de saler les aliments. Le goût « fade » pour les parents des purées de légumes sans sel est un goût très bien admis et « normal » pour l’enfant qui est doté de beaucoup plus de papilles gustatives que l’adulte. Sa perception est très différente de celle des adultes.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.