En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
Accueil » Besoins alimentaires » Enfants » À partir de 3 ans » La peur des nouveaux aliments

Les besoins alimentaires âge par âge.

Imprimer la fiche

La peur des nouveaux aliments

La néophobie alimentaire est un phénomène naturel chez l’enfant, en particulier entre 4 et 7 ans. S’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, il faut toutefois réagir sans le brusquer.

Comprendre

La néophobie alimentaire, c’est-à-dire le refus (par crainte ou méconnaissance) de certains aliments, est un processus normal chez tous les enfants. Elle débute généralement vers 2 ans et peut perdurer jusqu’à l’âge de 10 ans, mais connaît son apogée entre 4 et 7 ans. Elle fait partie du développement psychique de l’enfant. C’est pour lui une façon de s’individualiser et d’affirmer sa personnalité. Cependant, l’humain est omnivore, il est donc essentiel pour l’équilibre alimentaire de l’enfant qu’il dépasse cette peur d’ingérer des aliments inconnus.

Réagir

Pour limiter l’impact de la néophobie alimentaire, quelques conseils peuvent se révéler utiles :

  • Procédez par analogie. En cas de refus d’un aliment, indiquez à votre enfant qu’il a déjà mangé un produit lui ressemblant ou de la même famille.
  • N’insistez pas : montrez-lui que ses goûts et ses envies sont respectés.
  • Evitez les conflits inutiles et ne le menacez pas. Le refus d’un aliment ou d’un groupe d’aliments peut n’être que transitoire.
  • Représentez-lui régulièrement l’aliment nouveau et montrez-lui que toute la famille en consomme afin de le familiariser avec celui-ci. N’hésitez pas à le lui préparer sous différentes formes.
  • Rendez le repas ludique. Si votre enfant rechigne à manger des légumes, choisissez des petits légumes (tomates-cerises, petits champignons de paris, mini-courgettes...) et soignez la présentation. Par exemple, faites une tête avec ses aliments dans l’assiette, ou un volcan avec sa purée de légume et introduisez-y la sauce de viande…
  • Ne promettez pas un dessert apprécié s’il finit son assiette de gratin de légumes. Cela confirmerait à l’enfant que le gratin, ce n’est vraiment pas bon !
  • Demandez-lui de goûter, mais ne l’obligez pas à finir son assiette.
  • N’ayez pas de préjugés sur les aliments et ou, à tout le moins, ne les lui transmettez pas. Les légumineuses sont un exemple. Souvent peu considérées par les adultes, elles sont cependant utiles et doivent être proposées régulièrement (à la cantine, les enfants en mangent une fois par semaine).
  • Faites participer votre enfant à la préparation du repas. Parlez-lui de l’origine de l’aliment, de son histoire, cela l’aidera à mieux l’accepter.
  • Laissez-le toucher les aliments crus ou cuits, c’est sa façon de les découvrir et de se familiariser avec eux.
  • Si vous le pouvez, proposez-lui de s’occuper d’un petit potager. Même si vous n’avez pas de jardin, il est tout à fait possible de faire pousser des légumes en pots sur votre balcon. C’est une autre façon de l’aider à se familiariser avec les légumes et de lui permettre de connaître leur origine, leur forme, leur véritable couleur…
 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.