En utilisant le site onmangequoi.lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus

Les besoins alimentaires âge par âge.

Imprimer la fiche

Plus de 75 ans - Quels apports nutritionnels conseillés ?

Chez la personne âgée, une bonne alimentation associée à de l’activité physique doit permettre de freiner le vieillissement et ses conséquences sur la santé. Contrairement aux idées reçues, les seniors ont des besoins nutritionnels comparables à ceux de jeunes adultes, et parfois supérieurs.

Une bonne alimentation contribue à prévenir l’ostéoporose, ainsi que la fonte musculaire. Des apports suffisants en micronutriments participent au maintien des défenses immunitaires et des capacités intellectuelles et à la prévention des maladies dégénératives. Avec l’avancée en âge, les risques nutritionnels ne sont plus liés à la pléthore mais aux déficiences, voire aux carences.

Le besoin énergétique : (*)

Il est évalué à 36 kcal par kilo de poids corporel et par jour, quel que soit le sexe (par exemple, 2160 kcal pour un poids de 60 kilos). Les femmes ne devraient pas consommer moins de 1 800 kcal quotidiennes, les hommes, 2 000.

 

Les personnes consommant moins de 1500 kcal par jour présentent inévitablement des déficiences en certains minéraux et vitamines.

Les nutriments dont le besoin est supérieur à celui des jeunes adultes : (*)

- Protéines : l’apport conseillé est de 1,2 g par kilo de poids corporel et par jour.

Un apport de protéines correct couplé à une activité physique quotidienne permet de freiner la fonte musculaire physiologique et de maintenir un certain niveau de force et mobilité.

 

 

- Eau : la quantité de boissons recommandée est de 1,5 à 2 litres par jour.

Les personnes âgées sont plus à risque de déshydratation que les adultes jeunes. L’apport hydrique doit être majoré d’au moins un 1/2 litre en cas de diarrhée, vomissements, fièvre ou forte chaleur (plus de 30 °C).

 

- Calcium : l’apport conseillé est de 1 200 mg par jour.

Le calcium permet de contrer l’ostéoporose. Les aliments les plus concentrés en calcium, de surcroît bien assimilable, sont les produits laitiers : lait, laitages, fromages, recommandés 4 fois par jour. En fonction des apports alimentaires et de l’état osseux, du calcium médicamenteux peut être prescrit.

 

- Vitamine D : l’apport conseillé est de 10 à 15 mg (soit 400 à 600 unités internationales) par jour.

La vitamine D agit en prévention de l’ostéoporose de concert avec le calcium, dont elle augmente l’assimilation et la fixation sur les os. Parmi les aliments riches en vitamine D, les poissons gras (hareng, maquereau, sardine, saumon) recommandés une à deux fois par semaine, les fromages, les œufs et les abats. La plupart des personnes âgées sont carencées en vitamine D et doivent en prendre sous forme médicamenteuse sur prescription.

 

- Vitamine K : l’apport conseillé est de 70 mg.

Cette vitamine est également impliquée dans la santé osseuse.

Les déficiences en vitamine K sont rares, sauf pour les personnes sous traitement anticoagulant, auxquelles on déconseille classiquement les légumes qui en sont riches, choux et tomates. En effet, la vitamine K est un facteur de coagulation du sang, et a par conséquent l’effet contraire des médicaments anti-coagulants. La bonne stratégie consiste à ne bannir aucun légume et à adapter la dose d’anti-coagulants.

 

- Vitamine E : l’apport conseillé est de 20 à 50 mg.

Cette vitamine compte parmi les antioxydants préventifs des maladies, telles que les cancers et les maladies cardio-vasculaires.

 

- Vitamine B6 : l’apport conseillé est de 2,2 mg par jour.

Chez les personnes âgées, un bon apport serait bénéfique sur les défenses immunitaires et les performances intellectuelles.

 

- Vitamine B9 : l’apport conseillé est de 400 mg par jour.

La vitamine B9 exerce chez la personne âgée un effet protecteur par rapport aux maladies cardio-vasculaires et aux troubles de la mémoire.

 

L’idéal est de satisfaire les apports nutritionnels recommandés grâce à une alimentation équilibrée et variée. Toutefois, chez les petits mangeurs, une supplémentation en vitamines et minéraux sur prescription médicale s’avère indispensable.

 

(*) Source : M. Ferry et al. Nutrition de la personne âgée. Elsevier Masson 2012.

 

Dossiers

  • Tous les dossiers
  • Dossier du mois Famille
  • Dossier du mois
    Après 50 ans

Famille

  • Dossiers
  • Recettes
  • Recettes magiques
  • Besoins alimentaires

Besoins alimentaires

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes

Recettes

  • Toutes les Recettes
  • Recettes sans se ruiner
  • Menus de la semaine

Après 50 ans

  • Dossiers
  • Recettes
  • Besoins alimentaires

Mais aussi...

  • Tests & Quiz
  • Encyclopédie
Espace adhérents Plan du site Mentions légales

©2013 On mange quoi ? Ce service vous est proposé par La Mutuelle Générale.